Dirigeants : vous sentez-vous alignés ?

Le mot est en vogue.  Utilisé depuis longtemps dans le registre du management pour parler des équipes et de leur nécessaire « alignement » au service des objectifs de l’entreprise, il s’applique désormais à l’individu lui-même en quête d’alignement personnel.  Dans cet article nous explorons ce sujet du point de vue du dirigeant, avant d’inviter à un atelier entre pairs, dédié à cette question et aux cercles Circle for future.

L’alignement personnel : de quoi est-il question au fond ?

L’alignement suggère la cohérence, ou selon un autre mot plus savant, la congruence.

Mais de quoi est-il question au fond quand nous parlons d’alignement ?

Plusieurs définitions peuvent nous aider, qui sont souvent autant de façons de dire la même chose. Certains parleront d’alignement entre ce que nous faisons (notre métier) et ce que nous sommes, d’autres parleront d’alignement entre notre tête, notre cœur et notre corps.

C’est cette fameuse question du sens, qui tôt ou tard vient frapper à notre porte, en particulier pour beaucoup d’entre nous lors du passage d’une nouvelle dizaine, quand nous nous interrogeons :

  • Est-ce que j’aime vraiment ce que je fais, ce à quoi je dédie une grande partie de mon temps et mon énergie ?
  • Est-ce que ce que je fais valorise vraiment ce que je sais le mieux faire ?
  • Dans quelle mesure ce que je crée à travers mon travail, ce à quoi je contribue, est-il vraiment en cohérence avec mes valeurs profondes ?
  • Finalement, est-ce que je me sens vraiment à ma juste place ?

Ce que nous apprenons, c’est que l’alignement n’est pas une réflexion, c’est d’abord une sensation. Une sensation corporelle, à laquelle nous accédons tous quand nous sommes réellement à l’écoute de nous-mêmes.

L’alignement personnel : un enjeu majeur pour le dirigeant

Comment savoir où nous en sommes sur ce sujet ?

En tant que dirigeants nous aimons généralement les indicateurs. Eh bien ici nous sommes servis !  Voici des indicateurs qui peuvent nous faire sentir où nous en sommes du point de vue notre alignement personnel :

  • Maux de tête, de dos…
  • Qualité du sommeil
  • Irritabilité
  • Énergie
  • Motivation
  • Joie
  • Ouverture aux autres, à l’imprévu.
  • Confiance
  • Créativité, Innovation, Vision

Arrêtons-nous 5 minutes pour nous poser la question : où en suis-je vraiment sur ces indicateurs, sur une échelle de 1 (pas du tout) à 10 (énormément) ?

En fait, de très nombreuses études ont montré que cet alignement plus ou moins fort entre ce que nous faisons et ce que nous sommes a des implications majeures à tous les niveaux de notre vie, à court, moyen et long terme : sur notre corps (la santé, la vitalité, l’énergie), sur nos états émotionnels (joie, ou au contraire lassitude, irritation, dépression), sur nos capacité intellectuelles (fluidité, clarté) et même notre capacité de vision, d’inspiration et de créativité. 

Nous sentir alignés et au bon endroit  est donc un enjeu majeur pour chacun d’entre-nous, et à fortiori quand nous sommes dirigeants !

L’alignement du dirigeant : un enjeu pour l’entreprise ?

Au vu des impacts décrits ci-dessous on comprendra aisément qu’il est important pour l’entreprise d’avoir le plus possible de collaborateurs qui se sentent « alignés ». Quand ces collaborateurs sont les dirigeants, cela devient même vital.

Or c’est une évidence que les entreprises font face à un immense sujet ici, en témoignent les statistiques d’engagement, les vagues de ruptures conventionnelles, ou ce phénomène de la « grande démission » aux États-Unis.

Hélas, quand il s’agirait d’œuvrer ensemble à retrouver du sens, on assiste bien souvent à la mise en place de véritables stratégies de contournement, aussi bien collectives qu’individuelles.

Contournements collectifs, quand les sujets abordés dans l’entreprise ne sont pas les vrais sujets (par exemple la mission même de l’entreprise, son modèle économique, la responsabilisation, ou encore le partage de la valeur)

Contournements individuels, quand nous évitons de trop nous poser de questions, pour ne pas ouvrir la boîte de pandore et nous confronter à nos peurs, à nos dissonances, voire même à nos rêves d’enfant.

Dans les deux cas le prix à payer est élevé.

Pour l’individu, que nous soyons dirigeants, managers ou collaborateurs, c’est le risque du déni et de l’effet grenouille dans la casserole   : la température monte progressivement, je m’adapte, je compose, je me raconte des histoires, jusqu’à ce que je n’ai plus ni l’énergie ni la confiance pour sauter.

Pour l’entreprise, c’est voir se réduire l’engagement des collaborateurs, son attractivité, mais aussi sa capacité d’innovation à moyen et long terme.

L’alignement du dirigeant : un enjeu pour le monde ?

C’est une question qui peut sembler surprenante au premier abord, mais qui se trouve en réalité au cœur de nos plus grands défis contemporains.

Car en vérité, ne pas être aligné au sens évoqué plus haut, c’est être coupé de ce qui est vraiment vivant en nous, c’est-à-dire notamment nos émotions et les sensations de notre corps.

Or voilà, quand nous sommes coupés de ce qui est vivant en-nous, nous avons tendance à être également coupés (au sens du cœur) de ce qui est vivant en dehors de nous, c’est-à-dire en premier lieu des autres êtres humains (notre aptitude à l’empathie, à la compassion), et la nature d’une façon générale. Il ne peut tout simplement pas en être autrement. Nous trouvons ici les racines des grands défis actuels, notamment écologiques et sociaux.

Retrouver de l’alignement, c’est se relier au vivant en nous et en dehors de nous, et amorcer un véritable « repositionnement ».

Voilà pourquoi l’alignement personnel du dirigeant est en réalité un enjeu vital pour soi et pour le monde.

L’alignement : un défi impossible à relever ?

On voit donc à quel point ce sujet de l’alignement et cette question, être ou ne pas être aligné, est un sujet majeur pour nous-mêmes, pour l’entreprise et pour le monde.

Avec cette quête se lèvent les voix du jugement, du cynisme (« tu rêves totalement, c’est illusoire dans le monde d’aujourd’hui de vouloir être pleinement aligné ») et de la peur, notamment quand nous osons enfin regarder le sujet en face : « Qu’est-ce qui va se passer si je m’engage davantage et si j’affirme vraiment ce à quoi je crois ? ».  « Qu’est-ce qui va se passer si je quitte mon entreprise pour réaliser mon rêve ? ».  Peur d’être jugés, peur d’être rejetés, peur d’échouer, peur de manquer d’argent…. Tout cela nous est familier.

Et pourtant nous savons qu’il n’y a pas de fatalité à cela.

Chaque jour en France des centaines de personnes prennent conscience de ce qui leur manque et décident de se lever, de se repositionner pour être un peu plus elles-mêmes et retrouver du sens, de l’énergie. Elles osent ! Et ce faisant, elles découvrent des nouvelles possibilités, les rencontres arrivent, et les planètes semblent soudain miraculeusement s’aligner, elles-aussi !

Chaque jour de nouveaux dirigeants décident de changer des choses en profondeur, à commencer par leur propre façon d’être, pour mieux concilier le sens, la performance et les impacts de leur entreprise sur le monde.

La chaîne LEVONS-NOUS lancée par Circle for future en janvier 2022 s’est justement donnée pour mission de mettre chaque semaine en lumière ces « leader éthiques » qui un beau jour ont décidé de se lever.

Pour autant il y une chose que nous observons toujours, et dont notre propre expérience témoigne : quand nous décidons de regarder ce sujet en face et de franchir le Rubicon, nous avons besoin d’être soutenus. Nous avons besoin d’échanger, de dialoguer dans un espace « bienveillant et authentique ». Nous ne voulons pas être seuls.

Rejoindre un cercle de dirigeants pour ne pas être seuls sur ce chemin

Ce besoin d’être soutenu et de ne pas être seul sur ce chemin d’alignement est au cœur du projet Circle for future, des cercles de pairs pour grandir et agir.

Pour mieux comprendre ce dont il s’agit, nous vous convions à un atelier en ligne le 20 juin, de 16h à 19h, dont le thème sera :

« Dirigeants, le chemin de l’alignement personnel ».

L’objectif de cet atelier est triple :

– Créer un cadre propice à des échanges en profondeur et un partage d’expérience entre dirigeants animés de ce même questionnement.

– En lien avec le thème de cet article, vous proposer des apports nouveaux et vous faire expérimenter la démarche Circle for future qui combine les repères puissants de la Théorie U et du Leadership Ethique.

– Plus spécifiquement, présenter le projet de constitution de notre prochain cercle « Dirigeants Engagés ».

L’atelier sera animé par Antoine Baron, coach professionnel certifié et fondateur de Circle for future, avec les interventions de Gwenola Bliek, consultante en Leadership Ethique, ainsi que Philippe Thomas (Veternity) et Romain Darcos (ISPS) qui partageront leur expérience au sein d’un cercle dirigeants engagés.